Georges Mattelon
 



 L'industrie de la soie à Lyon 

La navette, outil du tisseur pour passer le fil d'un coté à l'autre du  métier

   C' est François Ier qui a officiellement implanté l'industrie de la soie à Lyon, malgré les tentatives infructueuses de Louis XI. Les Italiens, très nombreux à Lyon depuis la Renaissance, ont beaucoup participé au lancement des premiers ateliers de production d'étoffes " d'or, d'argent et de soie ". On peut réellement parler de l'installation de la Fabrique lyonnaise à partir de 1536, sous l'impulsion de Turquet et Naris.

   De perfectionnement en avancée technique, de succès en succès, Lyon est devenue au XVIIIe siècle la capitale de la soie. Très touchée par la Révolution française, la soierie renaît de ses cendres grâce à l'impulsion de Napoléon et à la mise au point du métier Jacquard.

   Les tisseurs étaient jusque là installés dans le Vieux Lyon et la presqu'île, où ils manquaient d'espace et de lumière : au XIXe siècle commence alors la construction d'un nouveau quartier, la Croix-Rousse, commune qui sera rattachée au milieu du siècle à la ville de Lyon.


   Au XXe siècle le déclin sera rapide, malgré quelques sursauts... L'activité se mécanise et se développe dans les régions voisines. Aujourd'hui, seuls quelques métiers à bras subsistent, sauvegardés par les besoins des musées nationaux ou l'amour de quelque ancien tisseur...





Association Soierie Vivante
Atelier municipal de la Passementerie
21, rue Richan - 69004 Lyon
Tel : 04 78 27 17 13
Fax : 04 72 07 66 42
Horaires d'ouvertures : Mardi : 14h -18h30
du Mercredi au Samedi : 9h - 12h / 14h - 18h30


 


 










           Mattelon


. La soierie

. Le dernier tisseur de la Croix Rousse

. Une histoire du mot "canut"

. Paroles d'un canut

. Le petit lexique du "canut"