Furtive destinée  

 

 




A la faveur d’une escapade dans le Vieux-Lyon, n’hésitez pas à pousser la porte de l’espace Confluences. Emmanuelle Grand expose actuellement le fruit d’un travail de six mois, qu’elle a créé dans son atelier de Francheville de septembre à févier 2003.

Ces dernières toiles, réalisées sur du papier aquarelle à gros grains et sur carton, affirment la présence d’une matière simple pour rendre compte du vertige contrôlé que rencontrent les humains. Silhouettes légères, sentinelles éphémères traversent l’espace immense et coloré en équilibre sur cette bande de terre chatoyante qui offre l’hospitalité entre l’envol et la chute. Comme un monde originel, dont l’oeuvre peut témoigner.
Véritable trace du regard que porte l’artiste sur le quotidien, avec la conviction que vivre, c’est être intensément présent, de toutes ses sensations, de toutes ses passions, de tout son imaginaire aux choses de la vie. Cependant, Emmanuelle Grand se garde bien d’imposer des choix. Ni limite, ni enfermement, tout juste écrit-elle quelques mots pour « donner des pistes » à ceux qui découvrent ses oeuvres et qu’elle rédige quinze jours avant chaque exposition. C’est en quelque sorte, sa façon d’accompagner l’insouciance et la légèreté de ses silhouettes eu égard à l’attraction gigantesque que procurent ses falaises.

Mais ce qui importe pour elle, c’est la sincérité. Sincérité de son travail et du regard des autres. Comme autant de petits miracles quand des liens se tissent autour de ses toiles.

Qu’on ne s’y trompe pas ; approcher l’infime présent, c’est accéder à la connaissance d’espaces infinis, de temps mythiques. L’oeuvre d’Emmanuelle Grand est riche car elle s’est construite autour d’une densité nourrie de sincérité, de disponibilité et d’exigence.


Cette exposition intitulée « Furtive destinée » que l’on peut voir actuellement jusqu’au 30 mars à l’espace Confluences, 1 rue Saint-Jean, mérite plus qu’un détour, un véritable intérêt.

Après, vous pourrez toujours la croiser chaque dimanche au marché de la création sur les quais de la Saône.


Doris


Espace Confluences

1, rue Saint Jean
Lyon 5ème

Jusqu'au 30 mars 2003

Expo